Accueil  >  Anciennes & Dons  >  Anciennes  >  Prix « Judy Elder Alumna ...

Hommage à une ancienne élève extraordinaire

En 2003, The Study a créé un prix spécial en l’honneur de Judy Elder (promotion de 1971), qui est remis annuellement à une ancienne élève de The Study qui s’est distinguée dans son champ d’activités et qui personnifie les valeurs chères à Judy : un leadership qui vient du cœur, l’ambition d’exceller dans un domaine donné, le courage d’ouvrir de nouvelles avenues et l’engagement à enseigner et à inspirer par l’entremise du mentorat.

Pour voir la version complète du discours de Judy Elder, cliquez ici.


La gagnante du prix Judy Elder 2017 est Patricia Kirkpatrick (promotion de 1972)

Après avoir terminé sa scolarité en 1972 à The Study, Patricia Kirkpatrick a poursuivi ses études  au Neuchâtel Junior College puis à l’Université McGill où elle a obtenu avec distinction un baccalauréat en études religieuses. Même si, par modestie, Patricia ne mentionne que ses réalisations dans le cadre de sa vocation de prêtre anglican, elle est aussi professeure, écrivaine, chercheuse, conférencière, bénévole, mentor, défenseur de causes et tout cela avec courage, passion et engagement.

Pionnière à bien des égards, Patricia a poursuivi sa formation à l’Université hébraïque de Jérusalem, à l’Université de Londres et à l’Université d’Oxford, où elle a été la première femme à obtenir un doctorat en bible hébraïque. À l’Université McGill, elle a été aussi la première femme engagée comme pasteur anglican et reconnue pour son érudition en bible hébraïque. Membre du corps professoral depuis plus de 33 ans, elle est actuellement professeure d’études de la Bible hébraïque et de l’Ancien Testament et ancienne directrice et présidente des programmes et politiques d’études supérieures de la Faculté des Études religieuses. En 2016, Patricia a été nommée vice-doyenne des études supérieures et postdoctorales à McGill, responsable de tous les programmes d’études supérieures et des étudiants pour les facultés des arts, de l’éducation, de la musique et les écoles de travail social et d’études religieuses, tout en servant de mentor à ses étudiants de premier cycle et d’études supérieures.

À une époque où l’ordination des femmes n’était même pas pensable, la directrice de The Study, Katherine Lamont, a incité Patricia à poursuivre la vocation qu’elle percevait en elle, en omettant de mentionner que l’Église anglicane ne conférait pas la charge du ministère aux femmes. Pour aller à l’encontre d’une telle position, il lui a fallu suivre un parcours miné de préjugés. En 1975, elle a été ordonnée avec trois autres femmes au diocèse de Montréal, et même si sa vie n’a pas été facile, elle affronté les difficultés avec détermination, amour et conviction. Nommée prêtre honoraire à l’Église Saint-James-the-Apostle, elle a occupé ce poste pendant plus de 30 ans.

Les intérêts interdisciplinaires de Patricia et son implication pour promouvoir, sensibiliser et faire évoluer la cause des femmes ont revêtu diverses formes, sur le plan universitaire et pratique. À l’Université McGill, elle a participé à la mise sur pied des programmes d’études sur les femmes. En tant que présidente de ces programmes et du McGill Centre for Research and Teaching on Women, (maintenant connu en tant qu’Institute for Gender Sexuality and Feminist Studies), elle a contribué à la création et à la pérennisation de ces divers programmes.

À partir de 1989, et durant 25 ans, Patricia a fait partie du conseil d’administration de l’Auberge Madeleine, un refuge peu connu pour femmes itinérantes, et l’un des premiers de ce type en ville. Patricia a donné l’exemple, en se consacrant sans compter à la cause de l’itinérance, une situation qui touche aussi les femmes, même si on l’ignore souvent. Son sens de la justice a incité le conseil d’administration à déployer des énergies pour améliorer la situation des femmes, en les aidant à réintégrer une vie active. Elle a œuvré sans relâche pour diffuser la cause des femmes sans-abri et lutté pour assurer des salaires équitables à ceux qui travaillent avec ces personnes. Pour garantir une base financière solide à l’Auberge, Patricia a contribué à créer La Fondation Auberge Madeleine et a recruté des personnes influentes pour faire partie de son conseil d’administration.

Les deux sœurs de Patricia, Xenia Kirkpatrick et Kathleen Kirkpatrick, également anciennes élèves de The Study, appartiennent respectivement aux promotions 65 et 68. Patricia est bien connue pour son rôle d’aumônier lors du service annuel de The Study qui se déroule toujours en juin à l’église Saint-Matthias, où elle est maintenant prêtre associé.

Récipiendaires antérieures du prix « Judy Elder Alumna Award