Accueil  >  Anciennes & Dons  >  Anciennes  >  Profils des anciennes élèves  >  Dr. Margaret DeJong (promo...

Dr. Margaret DeJong (promotion en 1970) - psychiatres pour enfants et adolescents

La gagnante du prix Judy Elder 2014 est Dr. Margaret DeJong '70

Originaire de Montréal, Dr Margaret DeJong, de la promotion 1970, a suivi les cours de The Study, tout comme ses quatre soeurs : Daphne, Katherine « Kate », Sandra et Jocelyn qui ont terminé respectivement en1972, 1974, 1976 et 1979.

À la fin de ses études à The Study, Margaret a suivi pendant deux ans les cours de l'Atlantic College au Pays de Galles avec une orientation solide vers un leadership progressiste et un service à la collectivité. À son retour à Montréal, elle a obtenu son baccalauréat ès arts et un diplôme en médecine à l'Université McGill. Elle a effectué son internat dans le nord de l'État de New York à l'hôpital universitaire de Cornell, où au terme de quatre années de résidence en psychiatrie, elle a obtenu un diplôme en psychiatrie infantile. Ses études à peine terminées, elle a été nommée résidente en chef en psychiatrie infantile à l'Université de Toronto et a obtenu une bourse postdoctorale Detweiler, octroyée par le Royal College of Psychiatrists, afin de parfaire sa formation à l'étranger. C'est ainsi qu'elle a suivi une formation avancée en thérapie familiale à la clinique Tavistock de Londres et qu'elle a choisi d'y rester afin de se consacrer à sa carrière. Mariée et mère de deux garçons, elle a d'abord travaillé à temps partiel à la clinique communautaire dépendant du St George's Hospital. Alors qu'elle travaillait au service d'oncologie pédiatrique du Royal Marsden Hospital, elle s'est intéressée aux problèmes psychologiques des enfants malades. Son expérience en thérapie familiale l'a également conduite à étudier les contextes familiaux de maltraitance ou de négligence envers les enfants. En 2007, elle a accepté un poste à temps plein au Great Ormond Street Hospital où elle a continué à s'intéresser à ces mêmes questions.

À l'heure actuelle, Margaret se distingue, sans aucun doute, dans son domaine d'intervention comme l'une des plus éminentes psychiatres pour enfants et adolescents au Royaume-Uni, en se spécialisant dans les traumatismes psychologiques et la maltraitance infantile. Elle dirige le Service de santé mentale des enfants et adolescents au Great Ormond Street Hospital for Childen, l'un des centres de premier plan dans le monde, tout en étant maître de conférence à l'Institute of Child Health à l'University College de Londres.

En 2012, The Times de Londres a désigné Margaret comme l'un des cent meilleurs pédiatres au Royaume-Uni, en insistant particulièrement sur son rôle de direction. « Elle commande une équipe renommée dans le traitement des besoins complexes des enfants placés ou adoptés, et elle réalise des recherches exhaustives dans ce domaine, tout en comparaissant en tant qu'experte devant les tribunaux. Son autre rôle consiste à apporter un soutien aux enfants hospitalisés qui souffrent de complications psychiatriques découlant de leur maladie. » Margaret s'intéresse aux pires cas de maltraitance et de traumatismes infantiles au Royaume-Uni et c'est l'une des expertes les plus recherchées dans ce domaine.

Dans ses recherches et dans son travail sur la maltraitance et sur la négligence envers les enfants, Margaret a eu le courage de se lancer dans une direction nouvelle, comme on peut le constater au vu de son impressionnante liste de publications et, de manière encore plus évidente, dans ses interventions cliniques de première ligne pour traiter de ces questions. Ses recherches portent actuellement sur les besoins en santé mentale des enfants placés en adoption après un séjour en institution.

En tant que mentor, superviseur clinique et maître de conférence à l'Institute of Child Health, Margaret démontre son engagement indéfectible envers l'enseignement en servant de modèle à suivre pour les praticiens et les intervenants du domaine. Elle n'a jamais cessé d'enseigner, en occupant d'abord le poste de directrice de la formation pour le Grand Ormond Street Hospital et le Royal London Hospital, puis en continuant à siéger au comité de formation à titre de conseillère.

La carrière spectaculaire de Margaret repose sur un apprentissage continu et, surtout, sur une contribution reconnue et remarquable à l'un des domaines les plus difficiles de sa profession et à l’une des plus douloureuses questions de notre  société.