Accueil  >  Anciennes & Dons  >  Anciennes  >  Profils des anciennes élèves  >  Joan (Fraser) Ivory (promo...

Joan (Fraser) Ivory (promotion 1951) - Service communautaire et philanthropie

La gagnante du prix Judy Elder 2015 est Joan (Fraser) Ivory '51

Joan a été élève de The Study de 1939 à 1945, mais elle a obtenu son diplôme de la Netherwood School, le pensionnat de filles de Rothesay, au Nouveau-Brunswick. À cette époque, les filles qui entraient au pensionnat choisissaient souvent Netherwood, et ce fut le cas de beaucoup d’élèves qui suivaient les cours de The Study.

De retour à Montréal, Joan est entrée
à l’Université McGill où elle a obtenu un baccalauréat en économie, en sociologie et en anglais. Pendant ses années d’université, Joan s’est jointe à la Jeune Ligue de Montréal, une organisation qui formait les jeunes femmes pour exercer un bénévolat utile pour la collectivité. C’est ainsi qu’elle s’est lancée dans une longue carrière professionnelle en tant que bénévole, travaillantsansrelâcheetcontribuantactivement à de nombreux organismes communautaires.

Après l’obtention de son diplôme, Joan
s’est inscrite à un cours destiné aux diplômés universitaires à la School of Art et Design du Musée des beaux-arts de Montréal. Après ses études, elle a occupé pendant trois ans le poste de bibliothécaire adjointe de la bibliothèque
de premier cycle à l’Université McGill, un emploi qu’elle a beaucoup aimé. Pendant toute cette période, Joan était également bénévole à l’Hôpital Royal Victoria jusqu’à ce qu’elle tombe gravement malade, atteinte de pneumonie. Après son hospitalisation, elle a mis fin à sa carrière de bibliothécaire. Pendant sa convalescence à son chalet d’été en Nouvelle-Écosse, elle a rencontré Neil Ivory. Ils ont fondé une famille et leur mariage en 1959 a été suivi de la naissance deSarahen1961,etd’Andrewen1964.

Joan a poursuivi son bénévolat auprès de la Jeune Ligue de Montréal en devenant membre du conseil d’administration et, finalement, présidente. À cette époque,
la Jeune Ligue, qui comptait plus de 400 membres, a créé une diapothèque destinée au Musée des beaux-arts de Montréal. Une fois son mandat terminé, Joan s’est jointe au Comité féminin du Musée, maintenant appelé Association des bénévoles, auquel elle appartient toujours, ce qui lui a donné l’occasion d’organiser de nombreux voyages en Europe pour les membres du Musée.

Elle a poursuivi son implication auprès de l’Hôpital Royal Victoria, en siégeant au Conseil des Auxiliaires de l’Hôpital Royal Victoria jusqu’au début des années 1970 lorsqu’elle a réorienté son action. Ayant souffert d’une pneumonie et manifestant
de l’intérêt pour la pneumologie, Joan est devenue bénévole à l’Hôpital Royal Edward, appelé plus tard Institut thoracique de Montréal, qui fait maintenant partie du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) au Glen. Il s’est avéré que le passage par l’établissement affectueusement désigné sous le nom « The Chest » a été une bonne chose pour Joan. Elle a siégé en tant que présidente des Auxiliaires sur le conseil d’administration du Centre hospitalier, et comme présidente de la Fondation. Joan qui a vécu toute l’évolution de cet hôpital et ses trois changements de noms, est toujours considérée comme son porte-parole pour les questions qui ne concernent pas la santé.

Peu de temps après la mort de son
mari en 1988, Joan s’est jointe au conseil d’administration du Ballet national du Canada, voyageant ainsi à Toronto tous les mois pour des réunions et des spectacles, au cours des sept années suivantes. Elle assiste toujours aux spectacles donnés à Toronto. Elle a ensuite fait partie du Conseil consultatif de l’École de musique Schulich de l’Université McGill où elle maintient son implication auprès du corps professoral, des étudiants et des artistes invités qui donnent des cours d’interprétation publics, certains ayant même séjourné chez elle en tant qu’invités.

Lorsqu’elle évoque les nombreuses personnes et organisations qu’elle a connues au cours de sa carrière dans le bénévolat,
y compris la Fondation de The Study, Joan considère que la vie sociale liée au bénévolat ainsi que l’occasion d’être confrontée à de nouveaux intérêts ont été sa récompense. Aujourd’hui, elle a le bonheur de vivre entourée de ses enfants et de ses quatre petits-enfants : Caroline, Charlie, Nigel et Winston. Elle sait que son travail bénévole dans les domaines de la santé, de l’éducation
et des arts a profondément enrichi sa vie.
Ses contributions ne sont pas restées sans reconnaissance. En 2014, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada et, aujourd’hui, The Study tient à souligner les importantes retombées des années de bénévolat de Joan, en la nommant récipiendaire du Prix Judy Elder de 2015.