Accueil  >  Anciennes & Dons  >  Anciennes  >  Profils des anciennes élèves  >  (Promotion 1981) Melanie B...

(Promotion 1981) Melanie Barwick - Psychologue et chercheur associé

La gagnante du prix Judy Elder 2012 est Dr. Melanie Barwick '81

Melanie Barwick, psychologue agréée (Université McGill 1993) et chercheuse associée à l’Hôpital pour enfants malades de Toronto, figure parmi les experts canadiens en transfert et mise en application des connaissances. De 1969 à 1981, Dr Barwick a fréquenté The Study où elle a effectué toute sa scolarité de la maternelle jusqu’à la 11e année. Capitaine de l’équipe de Kappa Rho, elle conserve de bons souvenirs des années passées à l’école, y compris de son activité favorite :  « Chanter avec la chorale et pendant les concerts du temps des Fêtes. Encore maintenant, les larmes me montent aux yeux en entendant ces anciens chants religieux! »

En tant que chercheuse associée et directrice scientifique du transfert des connaissances pour le programme de sciences évaluatives de la santé infantile à l’Institut de recherches, son travail consiste à trouver la meilleure façon de faire connaître les résultats de la recherche dans les écoles, les organisations sanitaires et de santé mentale, afin que tous les Canadiens puissent en bénéficier. Jusqu’à présent, et selon les normes établies,  la majorité des chercheurs diffusent leurs conclusions dans des publications universitaires, inaccessibles au grand public, même si celui-ci pourrait y trouver un intérêt. Le transfert des connaissances consiste à diffuser plus largement la pertinence de ces découvertes, sous un format plus accessible et plus facile à communiquer, de sorte qu’elles puissent être connues et appliquées. La mise en application des connaissances reste un domaine relativement nouveau et important, car elle cherche à combler l’écart entre ce que nous apprenons grâce à la science, et ce que nous appliquons et utilisons dans la vie quotidienne en matière de santé et de bien-être. Grâce à son expertise, Mélanie a apporté une contribution dans une multiplicité de domaines, entre autres : la santé mentale infantile, la sécurité des sièges rehausseurs, l’évaluation et le soulagement de la douleur pédiatrique. À l’échelon international, elle a réalisé des travaux concernant la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant en Afrique, en Asie, au Bangladesh et en Inde avec des partenaires non gouvernementaux (Care, Vision mondiale, Aide à l’enfance et Plan Canada).

Melanie dirige l’initiative de mesure des résultats pour la santé mentale des enfants, une initiative qui relève du ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse de l’Ontario et elle apporte son soutien aux fournisseurs de santé mentale pour évaluer l’efficacité des services sur les enfants et sur les jeunes. Pour les aider à mettre en œuvre leurs initiatives stratégiques, elle agit à titre d’experte auprès des autorités et des services publics dans le secteur de la santé mentale infantile.

Dans le domaine du perfectionnement professionnel, elle offre une formation en application des connaissances au niveau international et a apporté sa contribution à Weekly Check Up sur le site Web de santé de Radio-Canada. La formation qu’elle donne est destinée à permettre aux scientifiques de mieux communiquer les retombées de leurs recherches à des publics multiples. « Pour mettre en application une découverte scientifique dans le domaine de la santé, il faut en moyenne 17 ans, mais si vous êtes la mère d’un nourrisson très malade, 17 ans, c’est une attente bien trop longue. Il faut vraiment trouver des moyens de raccourcir ce délai. »

Elle offre des consultations en tant que professeure agrégée au Département de psychiatrie et à la Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto, et elle participe à divers groupes de travail et comités dans le secteur de la santé et de la santé mentale et en milieu universitaire.   Elle apporte son expertise aux comités d’examen de la recherche pour les Instituts de recherche en santé du Canada, un organisme de financement canadien pour la recherche sur la santé, ainsi qu’au National Registry of Evidence-based Programs and Practices aux États-Unis.

Lorsqu’on lui demande de quelle manière The Study l’a préparée pour sa carrière, Melanie mentionne « les éléments fondamentaux, pour moi, c’étaient les professeurs, la qualité de l’éducation reçue, et le fait que l’école m’a permis de me construire, car je m’y sentais chez moi. »  Quels conseils aimerait-elle donner aux élèves aujourd’hui ? « Avant tout, se montrer aimable avec tous ceux que l’on côtoie, d’une certaine manière la gentillesse constitue la compétence la plus fondamentale du leadership ».